Domaines d'intervention

De manière générale, la compréhension instaure la confiance qui est une des conditions de l'intégration. Les interprètes jettent alors des ponts entre les individus de cultures/langues différentes et le fait qu'ils soient qualifiés est un gage de qualité. Juridiquement, l'interprétariat communautaire protège contre les discriminations. Il permet d'informer et de recevoir une information telle qu'elle est donnée. Éthiquement, grâce à l'interprétariat communautaire, les individus ont les mêmes droits, les mêmes devoirs et les mêmes chances face à la communication. Sur le plan économique, une intervention avec interprète permet une plus grande efficience et efficacité. Les malentendus et les coûts qu'ils génèrent peuvent donc être évités.

 

Domaine social

 

Dans le domaine social où la communication joue un rôle très important, la collaboration avec un interprète peut prévenir des conflits ou des malentendus qui peuvent à leur tour occasionner une perte de temps et/ou des coûts conséquents. Les interprètes communautaires permettent la compréhension des devoirs et des attentes, des droits et des obligations, des procédures et des concepts déterminants pour le processus d'intégration. En jetant des ponts, ils permettent également de clarifier les représentations de chacun des interlocuteurs. Le système social de la Suisse étant complexe et se différenciant de ceux des pays de provenance des personnes migrantes, l'interprète peut - grâce à ses connaissances acquises lors des formations - rendre compte des enjeux des deux cultures en interaction.

 

Domaine de la santé

 

En tant que professionnel de la santé, le fait de recourir à des interprètes qualifiés vous donne la certitude que votre interlocuteur comprend la situation dans laquelle il se trouve. Il peut ainsi jouer un rôle actif dans le cadre de son traitement. Que se soit au niveau des soins, au service des urgences, dans un cabinet médical ou dans un cadre thérapeutique, la douleur et la maladie n'ont pas les mêmes significations pour tout le monde. La collaboration avec un interprète permet d'interpeller le patient directement sur la manière dont il perçoit sa problématique. Des malentendus dans le cadre des soins peut entraîner un mauvais diagnostic et par conséquent un traitement inadéquat. Faire appel à un interprète permet d'éviter une telle évolution, mais également des frais supplémentaires.

 

Domaine scolaire

 

Le domaine de l'éducation est caractérisé par des thèmes complexes et fortement émotionnels. Développement de la petite enfance, scolarité, enseignement spécialisé, classes d'accueil, formation post-obligatoire, etc. Si la confiance des parents est gagnée par les professionnels de l'école, alors vous serez certains de tirer à la même corde. Lors d'entretiens avec les parents, l'interprète va permettre de clarifier les représentations et les attentes mutuelles de chacune des parties en toute connaissance du système suisse et de ses spécificités. Certains parents ne maîtrisant pas suffisamment le français pour être partie prenante dans le développement scolaire de leur enfant vont pouvoir accéder aux précieuses informations qui leur permettra alors d'y remédier.

 

Auxiliaires de traduction et interprètes ad-hoc

Pour des raisons pratiques, faire recours à des personnes disponibles et parlant la langue d'interprétariat pour intervenir de manière imprévue peut s'avérer utile. Il s'agit souvent de proches des bénéficiaires. Ces auxiliaires fournissent des services précieux en situation d'urgence, mais ne sont pas formés et donc pas en mesure d'assumer un tel rôle. Ils ne disposent ni des techniques d'interprétariat, ni de l'assurance de respecter le secret professionnel et encore moins d'être fidèle à une traduction exhaustive et impartiale.

Le recours à des enfants ou à des adolescents comme auxiliaires à la traduction ne représente pas une alternative acceptable au-delà des apparences. Si l'on considère les conflits de rôles par rapport à la tâche d'interprétariat et la position dans la structure familiale, il va de soi que cette option doit à tout prix être évitée!

Au sein d'une institution ou d'un service, il n'est pas rare que certains collaborateurs disposent eux-mêmes de compétences dans différentes langues et endossent le rôle d'interprète. Une telle solution peut être appropriée dans des entretiens simples et non porteurs de sujets "graves". Cependant, le collaborateur en question doit avoir été formé à l'interprétariat. Il s'agit toutefois de rester très prudent quant au conflit des rôles qui peut survenir et à l'assurance-qualité qui dans ce cas n'est point assurée.

 
 
 
secomprendre.ch

Boulevard de Pérolles 55
CP 11
1705 Fribourg

secomprendre@caritas.ch
026 425 81 30

 

Nous sommes soutenus par: